• PSDVA - Prévention, suivi et défense des victimes d'agressions - Association Loi 1901

Comment vivent les victimes d’agressions lors du confinement Covid-19 ?

Répondre à cette question est très complexe, car chaque victime apprend chaque jour à supporter un peu plus la douleur de sa propre vie.

Concernant les victimes de viol ou d’agressions sexuelles lointaines, c’est à dire, les personnes qui aujourd’hui ne doivent plus supporter la présence de leur(s) agresseur(s), c’est surement un peu plus facile, a condition que ces personnes ne soient pas seules.

La première difficulté à surmonter : la solitude.

En général chez les victimes de viol, il est difficile de supporter la solitude, car elles se sont senties isolées, seules lors de faits. Ce mal-être reste souvent encré dans le temps.
Le conseil que nous pouvons vous donner, c’est justement de ne pas vous isoler de trop. Restez en contact avec vos amis, vos proches, vos collègues, votre famille. Téléphonez, envoyez des mails ou restez en contact sur les réseaux sociaux.

La solitude peut entrainer un sentiment d’abandon, mais vos amis sont là, ne vous en faites, ils pensent à vous même s’ils ne vous le disent pas tous les jours.

La seconde difficulté : la négativité

Lors d’un cas de confinement, la population à tendance à émettre beaucoup de négativité sur les réseaux sociaux. Qu’importe, pensez toujours positif, pensez à l’après, a tout ce qui pourra être bon dans votre vie après la crise.
Créez votre projet de vie, préparez vous, ça ne peu que vous faire du bien.

D’autres difficultés sont à surmonter selon l’état psychologique des victimes :

Résister aux crises d’angoisses, aux envies de suicides (un article dédié sera fait sous peu), ne ruminez pas, essayez de passer du temps à faire des choses, jouez, lisez, écrivez …

Bien évidemment, vous pouvez aussi nous contacter, par mail ou par tchat via notre page Facebook ou sur le groupe de parole dédié aux victimes, c’est gratuit 😉

Pour les personnes qui sont confinés avec leur agresseur, c’est pareil, ne vous sentez pas seuls, contactez-nous, et bien évidemment s’il faut agir, nous agirons à vos côtés. Demandez de l’aide, c’est le premier pas pour vous sortir de cette situation.

Nous savons à quel point c’est difficile, mais c’est possible, beaucoup ont passé le cap, vous le pouvez aussi ! Encore une fois, nous sommes là pour vous sur tous nos réseaux.

En cas d’urgence, composez le 17, confinement ou pas, vous pouvez fuir, vous pouvez appeler à l’aide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *