• PSDVA - Prévention, suivi et défense des victimes d'agressions - Association Loi 1901

En France, le taux de suicide est un des plus élevés de l’Europe

En France on dénombre entre 9 000 et 10 000 décès par suicide et par an.  La France présente ainsi un des taux les plus élevés d’Europe.

On remarque que les TS ( Tentatives de suicide ) sont réellement présente dans la vie des Français. Près de 7 % des adultes affirment avoir pensé à se suicider au cours de leur vie, et une grande partie affirment avoir fait cette tentative entre 15 et 19 ans.

En moyenne, le suicide cause entre 25 et 30 décès par jour en France. Ce chiffre déjà important mais stable depuis quelques années, reste un problème encore trop peu abordé aujourd’hui.

Un problème majeur de santé publique ?

Ce n’est pas tant le nombre de décès qui est le principal problème, c’est la raison.
Les tentatives de suicides ne sont pas anodines, en effet les causes principales restent les agressions sexuelles, mais aussi le chômage, les divorces, les décès proches…
C’est pourquoi il faut un réel accompagnement des victimes d’agressions sexuelles dans leur processus de soin.

Taux de pensées suicidaires en France

Le Baromètre de Santé publique France 2017 apporte des informations non négligeables sur les idées suicidaires et les tentatives de suicides dans la population générale.
Près de 5% des Français dans la tranche d’âge 18-75 ans, déclarent avoir pensé à se suicider au cours des 12 derniers mois. Plus de 7% déclarent avoir fait une tentative de suicide au cours de leur vie.

En France on dénombre ainsi environ 85 000 tentatives de suicide par an. La majorité de cas de TS présente une pathologie psychiatrique sous-jacente, en particulier une dépression.

Les femmes plus touchées que les hommes ?

D’après le Baromètre, les femmes seraient en effet plus touchées que les hommes.
Chez les adolescents de 17 ans qui ont été interrogés dans le cadre de l’enquête Escapad (Enquête sur la santé et les consommations lors de l’appel de préparation à la défense) de l’OFDT, il ressort qu’en 2017, près de 3% des des adolescents déclaraient avoir fait au cours de leur vie une tentative de suicide qui à nécessité une hospitalisation.

La situation des filles est plus inquiétante avec une augmentation des tentatives de suicide depuis 2011. Des variables tel que le décrochage scolaire, les consommations de substances psychoactives pourraient être en cause.

Les secteurs d’activité professionnelle plus à risque ?

Ce même baromètre montre que chez les actifs 4,5% des femmes et 3,1% des hommes ont eu des pensées suicidaires et qu’un tiers les attribuait à des raisons professionnelles. Les secteurs d’activité les plus touchés étaient ceux de l’hébergement et restauration, des arts et spectacles et de l’enseignement.

Les facteurs aggravants et l’importance des troubles mentaux sous-jacents

En général plusieurs facteurs sont associés aux comportements suicidaires :

  • Avoir eu un épisode dépressif
  • Avoir fait face à une difficulté financière
  • Le fait d’être célibataire, divorcé, veuf
  • L’inactivité professionnelle
  • l’exposition aux violences ou évènements traumatisants

Les troubles psychiatriques, en particulier la dépression et les troubles anxieux, étaient surreprésentés dans les 156 910 certificats de décès mentionnant le suicide comme cause de décès entre 2000 et 2014, comparés aux autres certificats de décès. Le suicide, contrairement aux TS, concerne une forte majorité d’hommes. Si quelques pathologies non mentales ont pu être repérées sur ces certificats, il n’a pas été possible d’identifier leur lien avec le suicide. Les bases médico-administratives du système national des données de santé (SNDS) pourraient apporter un éclairage complémentaire.

Identifier les personnes à risque pour cibler les actions de prévention

Identifier les personnes vulnérables et à haut risque en permettant d’intervenir en amont de la crise suicidaire est l’une des clés de la réussite d’une politique de prévention du suicide, comme le repérage et la prise en charge de la dépression, le maintien du lien avec les personnes ayant fait une tentative de suicide. En milieu professionnel, l’identification des secteurs d’activités plus à risque permettra de cibler la prévention. Chez les jeunes, les usages de substances psychoactives, le décrochage scolaire et les symptômes dépressifs pourraient être utilisés comme des indicateurs  pour le repérage de profils d’adolescents présentant un risque accru de conduites suicidaires.

En terme de prévention, il pourrait également être intéressant d’informer. Les proches de victimes de suicides sont en général en première ligne. Très souvent, ils ne sont pas à l’écoute alors que tout indique un cas à risque.

 

Un de vos proche ou vous même êtes concerné et vous ne savez pas vers qui vous tourner ?

N’hésitez pas une seconde à contacter les services d’urgence

Les situations d’urgence

(En cas de risque suicidaire avéré : idées suicidaires, projet/scénario de suicide et/ou accès à des moyens létaux, )

- Se rapprocher des services d’urgence
- Appeler le Samu 15 ou le 112 (numéro européen)
- Appeler SOS Médecin

Besoin de parler ?

SOS Amitié :
Service d’écoute destiné à accueillir la parole de celles et ceux qui, à un moment de leur vie, traversent une période difficile.
Permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7.
Permanence d’écoute par tchat tous les soirs de 19 h à 23 h ou par mail (réponse sous 48h maximum).
Tél. : 01 42 96 26 26 (Ile-de-France).
Retrouvez les numéros régionaux d’appel sur le site de l’association.
Site Internet : www.sos-amitie.org.

- Suicide Ecoute :
Ecoute des personnes confrontées au suicide.
Permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7.
Tél. : 01 45 39 40 00
Site Internet : www.suicide-ecoute.fr.

- SOS Suicide Phénix :
Accueil et écoute de toute personne confrontée à la problématique du suicide.
Permanence d’écoute téléphonique 7j/7.
Permanence d’écoute par messagerie accessible depuis le site internet de l’association.
Ligne nationale : 0 825 12 03 64 (de 16 h à 23 h).
Ligne Ile-de-France : 01 40 44 46 45 (de 12h à minuit).
Site Internet : www.sos-suicide-phenix.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *